AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
GOODBYE... APRIL CATWALK JUNE & POOKIE

Partagez
 

 Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hemingway de Rügen
BORDELINE freak out in a moonage daydream
Hemingway de Rügen

Masculin
Cancer Singe
Nombre de messages : 311
Age : 26
AGE DU PERSO : 20 ANS;
PSEUDO : JUNE; LOU; SERGE; BIPBIIIIIIIIP
Date d'inscription : 22/06/2009

DANCING WITH MYSELF
• SUNSHINE MOOD: GRUMPY
• DON'T BIN ME:
• I HAVE A PLAN: I've a break, i've a kitkat

Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] Empty
MessageSujet: Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT]   Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] EmptyLun 29 Juin - 22:38:39

    La soirée avait été mémorable. Ce n'était pas étonnant, d'ailleurs, quand on y regardait de plus près, ça n'était pas une soirée si extraordinaire dans la vie du beau norvégien. D'ailleurs, il ne risquerait pas vraiment de s'en souvenir. En fait, ce n'était pas tellement une véritable soirée. En réalité, le jeune homme avait quitté le restaurant vers la fermeture, ce qui faisait environs minuit, puis il avait gambadé dans les environs, se liant d'amitié avec des inconnus qui lui semblaient fort sympathiques, mais qui semblaient faire assez peur aux passants. De toute façon, le jeune homme avait l'habitude d'inspirer une sorte de crainte aux gens bien sages et perdus dans leurs bonnes manières. Pourtant, au fond, Hemingway était un peu un jeune déluré qui ressemblait à tout le monde.

    De bonne humeur, De Rügen se dirigea vers la plage. En fait, il n'avait aucun sens de l'orientation et se repérer uniquement grâce à des points stratégiques. C'était donc en passant forcement par la plage qu'il pouvait retrouver le chemin de son bungalow, sans quoi, il serait voué à errer dans tout Majorque. Mais, évidement, alors que le norvégien envisagé de passer enfin une soirée convenable et se diriger vers son lit un bon livre à la main, il rencontra forcement des Styrkes sur son bout de plage. Seulement, aussi décidé le jeune Hemingway fut-il, il lui serait impossible de résistait à la compagnie d'un Styrke, alors quand il s'agissait de plusieurs Styrke, inutile de dire qu'Hemingway n'eut même pas l'idée de résister. Le jeune homme s'installa donc avec ses amis, les pieds dans le sable, un feu de camp improvisé, des Skittles et du Jack à foison, pour que tout se déroule comme dans le meilleur des mondes. Il y avait même une guitare, c'est dire si la soirée n'était pas agréable.

    C'est donc pour cette simple raison qu'il n'était que six heures du matin lorsque le plus beau des Styrke s'était décidé à, enfin, regagner son bungalow. N'étant déjà pas très doué pour paraître normal aux yeux de la populace qu'il croisait sur son chemin, après une telle soirée, le jeune homme ne marchait pratiquement plus droit. Ce qui était assez comique bien que ça lui arrivait assez rarement. C'est donc de très bonne humeur et complètement à l'ouest que le jeune norvégien entra, non sans bruit, dans son bungalow qu'il partageait avec son ami Kylan. Tout comme lui, Kylan était un norvégien et aussi un peu dérangé sur les bords, c'était sans doute une des raisons de leur amitié. De plus, Kylan était certainement un des rares amis d'Hemingway à pouvoir le suivre dans ses délires et dans ses soirées. Mais voilà, il était six heure du matin largement passé, Hemingway faisait un bruit monstre, et même si De Rügen avait l'habitude de ne se coucher qu'une fois le soleil levé, il n'en était pas forcement de même pour Kylan. Et ça, Hemingway semblait complètement l'ignorer, comme si quelqu'un de normalement constitué pour dormir la nuit, ça lui semblait tout à fait insensé.


    « KYLAN! Mon petit Kyky, t'es où mec? Tu fais quoi? »

    Tout en criant après son ami, Hemingway se mit à se soulager de ses chaussures, ainsi que des ses chaussettes. N'étant réellement pas fait pour vivre en société, il ne lui était jamais arrivé de partager une chambre, un appartement ou un bungalow avec quiconque, il était donc tout à fait naturel pour lui de laisser ses affaires trainer là où il les enlevaient. Continuant sur sa lancée, il termina vite en caleçon, il avait vraiment trop chaud. Comment diable les habitants de Majorque pouvaient-ils supporter cette chaleur? C'était réellement insoutenable pour le norvégien qu'il était. Il devait certainement en être de même pour Kylan, qui avait carrément apporté plusieurs tubes de crème solaire (une chose sincèrement incroyable pour De Rügen qui était déjà incapable de faire correctement ses valises tout seul et surtout qui ne pouvait s'imaginer se tartiner cette drôle de substance sur tout le corps). En tout cas, au moment pile où il entrait dans ce qui leur servait de cuisine pour se servir une bière bien fraîche, il sentait la necessité de questionner son ami sur le sujet.

    « Ky', tu trouves pas qu'il fait trop chaud à Majorque? »

    C'est alors qu'un bruit se fit entendre, le bruit d'un Kylan furieux qui entrait dans la pièce. Comment ça, il n'était pas content? Pas content de voir son ami arrivé la gueule en fleur à six heure du matin quand on s'est prit une cuite le soir même? Oh, vraiment, c'était incroyable.

_________________
    © icons by deviltemptation @ lj
    STYRKES POWA!

    I'm an alligator, I'm a mama-papa coming for you
    I'm the space invader, I'll be a rock 'n' rollin' bitch for you
    Keep your mouth shut,
    you're squawking like a pink monkey bird

    Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] 2ij6mts Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] K4tfkh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kylan Solskjaer

Kylan Solskjaer

Masculin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 104
Age : 70
AGE DU PERSO : 20 ans
Date d'inscription : 28/06/2009

DANCING WITH MYSELF
• SUNSHINE MOOD:
• DON'T BIN ME:
• I HAVE A PLAN:

Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] Empty
MessageSujet: Re: Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT]   Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] EmptyLun 29 Juin - 23:34:55

    Pour une fois, le jeune Solskjaer avait été sage. Mais que signifie sage quand on est le plus grand exécuteur de conneries, jamais vu dans l’histoire ? Ca peut être plusieurs choses à la fois : sage dans le sens où il n’a pas succombé à tous ses péchés en une soirée. Sage dans le sens qu’il a joué le petit garçon bien élevé toute la soirée, ou sage dans le sens où il n’a strictement rien fait ?! Eh bien à vrai dire, aucune des trois. Il s’est simplement contenté d’explorer les environs, que ce soit en chair et en os, ou bien fait d’un autre matériau consistant qui parsème le monde. Le crétin de service avait tout d’abord cherché à rejoindre des Styrke, mais il s’était vivement ravisé lorsqu’il avait compris qu’ils peuplaient encore la plage. Il en avait marre de la routine. Peut être que ça l’ennuyait déjà en fait les vacances, car il était moins enclin à rendre les gens fous, et c’était problématique pour lui. Il serait bien allé en boite, mais non, y aller tout seul, il n’y avait rien de marrant. Et son valeureux colocataire lui devait être sur la plage avec les autres en train de se bourrer la gueule comme il avait la manie de faire chaque soir.

    Lui sa manie, c’était de varier. Intéressant vous me direz. Sauf que si on ne trouve aucune motivation, on ne varie pas, et on finit par s’ennuyer. Trouver des idées nouvelles, là était le deal pour la soirée. C’est donc en allant explorer les environs qu’il se retourna exactement trente et une fois sur la paire de fesses de plusieurs filles plus dévêtues qu’habillées, qu’il siffla deux rouquines et une brune, et qu’il s’amusa à danser contre une belle italienne en mal de musique, tandis que celle-ci provenait d’un restaurant, non loin de l’endroit où ils se trouvaient. Puis abandonnant la romaine, il se rendit alors sur la plage Cancuun, où l’animation l’intriguait. Une partie de beach soccer en pleine nuit. Voilà de quoi le détendre un peu. Marchant vers les autres, il exprima le souhait de jouer au gardien, où il fut évidemment le bienvenu, car personne n’aimait ce poste. L’équipe dans laquelle il se trouvait ne prit aucun but. Plus aucun. Il se fit quelques amis comme ça, c’est pratique le sport rapproche les gens. Mieux encore, il y avait une jeune femme, qui n’avait d’yeux que pour lui, et qui semblait même lui faire un appel intriguant bien qu’elle soit assez timide. La partie finie, il la rejoignit sur le rebord où elle était assise. En quelques phrases, elle le suivait déjà. Et ils rentrèrent dans le bungalow des deux norvégiens, dont un était absent.

    Passant un bon moment, batifolant, n’oubliant bien évidemment pas d’arroser le tout de whisky, il n’était pas encore 3 heures du matin que Kyle s’endormit à poings fermés aux côtés de cette petite nigaude qui rêvait surement au mariage, alors qu’il la virerait au petit matin. Mais alors que trois heures venaient de s’écouler, un bruit fracassant fit éruption dans le bungalow. Un voleur ? Un fou ? un homme bourré ? Ah la troisième solution s’avérait être la bonne. Il ne mit que très peu de temps à reconnaitre de qui il s’agissait : son cher colocataire, son grand ami, celui qui était capable d’être aussi con que lui : Hemingway. Ce type qui portait le même nom qu’Ernest. Déjà il hurlait des surnoms horribles à son égard, et semblait ne pas s’en rendre compte. Kylan se mit avec force le coussin sur la tête pour éviter d’entendre le son strident de cet affreux jojo qu’était le jeune de Rügen. Mais il ne semblait pas s’arrêter. Ses chaussures valdinguèrent dans tous les sens, à moins qu’il ne se soit répandu sur le plancher. C’était insupportable pour Kylan qui comprenait enfin peut-être ce que les gens enduraient lorsqu’il les ennuyait lui aussi.

    Il était décidé à se lever au prochain bruit de la part de son ami, qui là ne faisait plus office d’ami, mais de chieur. Il prenait carrément la place de Kyle pour un instant, et ça avait le don de provoquer un élan de violence chez le norvégien originaire de Drammen. Se foutant carrément de la jeune fille à côté de lui, il tempêtait sur son lit en tapant dessus frénétiquement. N’en pouvant plus, il se leva d’un bond, ce qui acheva de faire sursauter la jeune fille à côté de lui. Allumant la lumière, il ouvrit le volet du Bungalow, et fit signe à la fille de se barrer, qui endormie, tenta de rouspéter, mais les yeux froncés de Kylan l’en dissuadèrent, et elle s’en alla. Quant à lui, furibond, il sortit en trombe de la chambre, prenant une grande inspiration, s’approchant nettement de l’alcoolo en face de lui :


    « Non mais t’es malade ou quoi ?! Je m’en fous qu’il fasse trop chaud t’as qu’à te foutre dans la douche à poil sous l’eau glaciale, mais par pitié laisse-moi dormir ! Tu sais l’heure qu’il est ? »

    Il leva les yeux au ciel, ça servait strictement à rien qu’il lui pose des questions, il ne saurait répondre. Et il ajouta d’ailleurs :

    « Et la prochaine fois que tu me donnes un surnom débile, je fais de ta tête un ballon de football ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hemingway de Rügen
BORDELINE freak out in a moonage daydream
Hemingway de Rügen

Masculin
Cancer Singe
Nombre de messages : 311
Age : 26
AGE DU PERSO : 20 ANS;
PSEUDO : JUNE; LOU; SERGE; BIPBIIIIIIIIP
Date d'inscription : 22/06/2009

DANCING WITH MYSELF
• SUNSHINE MOOD: GRUMPY
• DON'T BIN ME:
• I HAVE A PLAN: I've a break, i've a kitkat

Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] Empty
MessageSujet: Re: Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT]   Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] EmptyMar 30 Juin - 11:28:09

    Le jeune Kylan Solskjaer était connu pour être un grand fou, de même qu'Hemingway, mais en l'entendant se lever et grogner sur le chemin, le jeune Hemingway se demandait s'il n'avait pas surprit Kylan la seule fois où il essayait de dormir pendant la nuit comme tout être normalement constitué qu'ils n'étaient pas. Hemingway connaissait bien Kylan et il était rare de le voir dormir de si bonne heure, les ennuis allaient donc tomber sur le dos d'Hemingway. Pour une fois, Hemingway allait pouvoir se venger de toutes les emmerdes qu'avaient provoqués Kylan, c'était d'un plaisir extraordinaire pour lui. C'est donc en sirotant sa bière, un grand sourire sur les lèvres qu'il écoutait distraitement son ami légèrement énervé.

    « Non, mais, t'es malade ou quoi?! Je m'en fous qu'il fasse trop chaud, t'as qu'à te foutre dans la douche à poil sous l'eau glaciale, mais par pitié, laisse-moi dormir! Tu sais l'heure qu'il est? »

    C'est à ce moment qu'Hemingway compris réellement le plaisir que ça pouvait provoquer chez Kylan d'emmerder son monde comme il en avait l'habitude. C'était donc ça qui le poussait à ennuyait tout le monde? En tout cas Hemingway le comprenait maintenant. Mais ce n'était pas ce qui le pousserait à vraiment l'écouter. Tout ce qu'Hemingway avait entendu de ce que disait Kylan c'était « Tu peux te foutre à poil sous la douche ». Surprit, Hemingway regarda son ami.

    « Tu veux vraiment que je me foute à poil sous la douche? Mon Dieu, le matin ça te réussit vraiment pas à toi. »

    Hemingway s'amusait, on aurait dit un grand enfant rendant folle sa propre mère. De Rügen se mit donc à marcher, remarquant que son ami le suivait où qu'il aille, continuant à lui faire la leçon. Mais il savait très bien qu'Hemingway ne devait même pas l'écouter, mais que surtout, il ne risquait pas de se remettre en question. Pour Hemingway aussi c'était un plaisir de faire chier son monde, même son ami. Et de toute façon, il n'y pouvait rien, il n'arriverait certainement jamais de sa vie à se plier à un mode de vie correct et acceptable qui ne perturberait pas la vie de son entourage.

    « Et la prochaine fois que tu me donnes un surnom débile, je fais de ta tête un ballon de football! »

    Hemingway éclata de rire, risquant de s'étouffer avec sa bière. C'était terriblement comique, en plus il ne savait absolument pas jouer au football, c'était un sport qui l'ennuyait vraiment trop, ce dont il avait l'habitude, lui, c'était des ballons de rugby. Et lorsqu'il imagina sa tête en forme de ballon de rugby, il ne put que rire un peu plus. Kylan devait vraiment être désespéré de voir son ami ne pas le prendre au sérieux alors qu'il était dans un tel état qu'il en avait viré sa copine de la soirée. D'ailleurs, elle n'avait pas eu l'air très intelligente d'après ce qu'en avait vu le jeune Hemingway. Ou alors, c'est qu'elle n'avait pas voulu rester plus longtemps dans les draps de Kylan lorsqu'elle remarqua qu'il avait un ami bien plus beau. Le pauvre Kylan aurait besoin de réconfort, ou surtout de se calmer. C'est pourquoi, sans doute pour sauver sa peau de la mauvaise humeur de Kylan, le jeune et poli Hemingway lui proposa à boire.

    « Dé-stress mec, tu veux une bière? »

    Pendant un instant qui semblait être extrêmement long, le colocataire d'Hemingway se calma et saisit la bière que lui tendait et en but quelques gorgées, allant jusqu'à s'assoir aux côtés d'Hemingway sur le lit défait du norvégien furieux. Maintenant qu'il était à peu près calme, Hemingway sentit qu'il pouvait en rajouter une couche et lui faire la conversation, ce qui, au final, était peut-être une mauvaise idée.

    « Eh, mec, tu serais pas en train de devenir vieux? »

    Bah oui, après tout, pourquoi s'était-il couché si tôt? Lui qui d'habitude ne se coucher que trop tard par rapport au reste du monde. Et puis, il n'y avait que les vieux pour se plaindre d'être réveillé à six heure du matin. Même Hemingway l'aurait prit avec le sourire et se serait offert une petite bière.


[C'est vraiment pas terrible Rolling Eyes Je ferais mieux après Laughing]

_________________
    © icons by deviltemptation @ lj
    STYRKES POWA!

    I'm an alligator, I'm a mama-papa coming for you
    I'm the space invader, I'll be a rock 'n' rollin' bitch for you
    Keep your mouth shut,
    you're squawking like a pink monkey bird

    Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] 2ij6mts Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] K4tfkh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kylan Solskjaer

Kylan Solskjaer

Masculin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 104
Age : 70
AGE DU PERSO : 20 ans
Date d'inscription : 28/06/2009

DANCING WITH MYSELF
• SUNSHINE MOOD:
• DON'T BIN ME:
• I HAVE A PLAN:

Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] Empty
MessageSujet: Re: Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT]   Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] EmptyMar 30 Juin - 17:55:59

    Visiblement Kylan avait inversé les rôles, jouer Scratchy alors que c’était Itchy qui emmerdait ça sonnait comme faux. La question qu’il fallait se poser était la suivante : pourquoi s’être couché si tôt ? Surement parce que la jeune fille à la paire de melons se trouvait aussi conne qu’un manche à balai, et que son corps n’était finalement que banal. Pire que ça, déambuler dans les rues ça l’avait ennuyé à un point phénoménal. Finalement, il aurait du se rendre sur la plage, au moins à l’heure qu’il était, il serait dans le même état d’hilarité que son cher compatriote. Tomber tel un poids lourd sur son frêle ami, ce n’était pas son genre, il n’allait pas tenir longtemps à lui faire des remontrances. Surement jusqu’à ce qu’il émerge totalement de sa courte nuit de sommeil aux côtés d’une cruche qui devait maintenant s’être perdue parmi les bungalows. A vrai dire ça ne lui avait même pas effleuré l’esprit qu’il puisse arriver malheur à cette pauvre tâche, il s’en foutait éperdument, il avait pris ce qu’il y avait à prendre.

    Ce qu’il y avait de très paradoxal chez Kyle, c’était qu’il était très peu crédible lorsqu’il reprochait ce qu’il était en train de reprocher à Hemingway, juste parce qu’il faisait habituellement la même chose, et quelque part il y avait une incompréhension générale des deux garçons. L’un s’amusait de la situation, et l’autre se demandait ce qui lui arrivait. Connaissant parfaitement Hemy il savait pertinemment que son acolyte se foutrait de ses dires, comme il faisait à chaque fois, mais ce qui était étonnant c’était que ça arrive à gêner le jeune Solskjaer qui pourtant était le premier à ricaner bêtement lorsque ça arrivait aux autres. La pique de l’autre norvégien acheva même de l’énerver :


    « Bien sur que ça me réussit pas crétin ! Tu me réveilles en plein oubli d’une journée de merde ! »

    Râlant tout ce qu’il savait, il imitait à la perfection son père sans s’en rendre compte. Se trouvant derrière son ami, agitant les mains dans tous les sens, cherchant à hausser le ton malgré l’ignorance de son ami de Styrke, qui avait bien compris que tout ce cirque ne durerait pas. Ayant probablement marre de l’entendre gémir comme une femme après son macho de mari qui n’a pas décollé de la télé, il finit par lui proposer une bière. Enfin quelque chose qui allait lui remettre les idées en place. Visiblement cette alternative fonctionna, puisque Kylan attrapa volontiers la bière l’ouvrit d’un coup sec, et ne s’arrêtait plus de boire. Voilà comment reprendre ses droits. Et ce n’était pas fini. Son lit était dans son état initial, c'est-à-dire jamais fait. Des draps blancs savamment froissés et mis en boule au bout du lit, juste histoire de lui couvrir les pieds. Un peu plus tôt dans la soirée, ce drap se trouvait sur son corps nu, bien qu’il crevait comme dans un sauna dans ce malheureux bungalow. La neige de la Norvège était la bienvenue en ces moments de canicule insupportable.

    Sortant de ses rêveries à la question de son acolyte, un sourire vicieux vint sur les lèvres du garçon aux yeux verts. Vieux ? A 20 ans ? Tiens donc. Il allait visiblement regretter ses paroles. Il n’y avait personne de plus immature que Kyle. D’ailleurs ce dernier regarda un léger instant sa bouteille de bière à moitié vide. Et soudainement il versa le contenu de la bouteille sur la chevelure de de Rügen avant d’ajouter :


    « Tu disais ?! Il me semblait bien que tu avais chaud. Je te rafraichis un peu. Je sais je suis adorable.»

    La bière s’était même répandue sur ses draps, mais il n’en avait que faire. Au pire il dormirait à la place d’Hemingway, de toute manière il ne pouvait rien lui dire. Kylan était officiellement réveillé. Et pour le pauvre Hemingway, les ennuis et la vengeance, puisqu’il aimait bien ce mot, allaient commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hemingway de Rügen
BORDELINE freak out in a moonage daydream
Hemingway de Rügen

Masculin
Cancer Singe
Nombre de messages : 311
Age : 26
AGE DU PERSO : 20 ANS;
PSEUDO : JUNE; LOU; SERGE; BIPBIIIIIIIIP
Date d'inscription : 22/06/2009

DANCING WITH MYSELF
• SUNSHINE MOOD: GRUMPY
• DON'T BIN ME:
• I HAVE A PLAN: I've a break, i've a kitkat

Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] Empty
MessageSujet: Re: Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT]   Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] EmptyJeu 2 Juil - 9:48:16

    « Bien sûr que ça ne me réussit pas, crétin! Tu me réveilles en plein oubli d’une journée de merde! »

    C’était donc ça. Le jeune Kylan avait juste vécut une journée terrible. Comme Hemingway en somme, sauf que ce dernier en avait tout de même profiter pour passer du bon temps et se beurrer. Alors qu’ils s’installaient tous les deux sur le lit de Kylan, Hemingway se demanda si ce dernier n’avait pas osé essayer de passer une journée dite « normale » pour tous les gens qui ne leur ressemblaient pas. Si ça se trouve il s’était réellement couché tôt , si ça se trouve Kylan était parti au lit à dix heure du soir, comme un enfant. Si ça se trouve, même, Kylan avait dîner puis fait quelques pas dehors pour digérer, comme un bon petit vieux. Ou alors c’était que tous les amis de Kylan étaient soudainement tombés malades, mais ça semblait assez impossible à Hemingway, même dans son état d’ébriété.

    Hemingway était content que Kylan se soit finalement calmé, évidement, puisqu’une fois calme, Hemingway pourrait éviter de voir sa tête ressembler à un ballon de football. Et puis, il était bien, enfoncé dans le lit de son ami, une bière à la main, encore un peu et un gentil courant d’air serait même venu le rafraîchir. Mais alors qu’il savourait sa bière et son état de gaieté assez impressionnant, Kylan s’improvisa une vengeance et lui versa sa bière dessus. Il fallut bien deux minutes pour qu’Hemingway réagisse réellement. D’ailleurs, il ne réagit pas exactement comme n’importe qui aurait réagit, peut-être à cause de son état, mais en tout cas, ça le plongea dans un énième fou rire. Se passant la main dans ses cheveux dégoulinant, comme s’il était réellement important de se recoiffer dans un moment pareil, il prit tout de même le temps de savourer une dernière gorgée de sa propre bière avant de sauter sur Kylan avec son oreiller.

    Le jeune De Rügen se mit donc à taper son ami avec son oreiller, qui ne risquait pas de tenir longtemps et qui était aussi ravagé par la bière qu’Hemingway. On aurait pu croire à un jeune enfant qui s’en prenait à son grand frère et qui de toute façon, n’aurait aucune chance. Sachant cela, Hemingway se contenta de s’enfuir en courant avant que Kylan ne prenne le dessus sur lui, et tel un gentil gamin ayant peur des représailles fraternelles, Hemingway se réfugia dans la cuisine. En profitant pour sortir le saladier de pop-corn qu’il avait caché plus tôt dans la journée, et se mit à en manger tranquillement, en attendant l’arrivée menaçante de son colocataire préféré.


    « Dis, adorable colocataire, on aurait pas des pastèques… ou alors des melons? »

    Hemingway cria cette dernière phrase depuis la cuisine, tout de mangeant son pop-corn, et se demandant tout de même ce qu’attendait Kylan pour arrivait. Si ça se trouve, il s’était rendormit comme une loutre. Mais de toute façon, Hemingway avait soudainement envie de pastèque ou de melon, réveiller une seconde fois Kylan ne lui faisait pas peur, puisqu’à chaque fois que De Rügen avait une soudaine envie, il fallait absolument qu’il s’en occupe, oubliant tout ce qu’il pouvait être en train de faire.


( Très court Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] 551168 )

_________________
    © icons by deviltemptation @ lj
    STYRKES POWA!

    I'm an alligator, I'm a mama-papa coming for you
    I'm the space invader, I'll be a rock 'n' rollin' bitch for you
    Keep your mouth shut,
    you're squawking like a pink monkey bird

    Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] 2ij6mts Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] K4tfkh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kylan Solskjaer

Kylan Solskjaer

Masculin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 104
Age : 70
AGE DU PERSO : 20 ans
Date d'inscription : 28/06/2009

DANCING WITH MYSELF
• SUNSHINE MOOD:
• DON'T BIN ME:
• I HAVE A PLAN:

Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] Empty
MessageSujet: Re: Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT]   Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] EmptyJeu 2 Juil - 14:37:10

    Il avait exulté pendant quelques secondes, pensant que l’état de son ami le rendrait tout aussi détestable que ce qu’il était, mais il s’était lourdement trompé. Ce qu’il y avait de bien avec ce cher Hemingway, c’est qu’au contraire des livres d’Ernest, il n’était pas prévisible et s’inventait toutes sortes de réactions, parfois ridicules, changeant au fil des personnes et des actes. Et quelque part ça enchantait son ami, qui pouvait apprendre un tas de truc venant du chevelu aux réactions étranges. Ce même chevelu qui ne passait pas une heure sans vider une bouteille, ce même chevelu, qui comme lui avait chaud comme si un volcan venait d’exploser, et pourtant, tous deux continuaient de bouger comme deux enfants n’ayant jamais grandi.

    La bière avait continué de couler, les draps et le matelas auraient d’ailleurs une drôle d’odeur le lendemain, comme les cheveux d’Hemingway s’il ne les lavait pas. Quelle question, plus coquet que lui tu meurs ! Kylan ne se faisait donc plus de souci pour son shampooing préféré, il savait maintenant qu’il reposait en paix dans la corbeille de la salle de bains. Amen. Il pouffa de rire lorsqu’il contempla le jeune norvégien se recoiffer alors qu’il avait de la bière dans les cheveux. La classe on l’a ou on l’a pas. Mais il ne s’attendait surement pas à ce que son propre coussin se nicherait dans sa gueule alors que Hemy en rajoutait en se vautrant sur lui telle une baleine étouffant le pauvre homme. Trèves de plaisanteries.

    Et pourtant, Kyle riait aux éclats, l’immaturité reprenait le dessus. Il cherchait à chatouiller son ami, à riposter comme il le pouvait assailli par le coussin, et il shoota malencontreusement dans la bière d’Hemingway, qui tomba avec fracas au sol et répandit le peu de contenu qu’il restait. Gachis. Hilare, comme si le fou-rire d’Hemingway un peu plus tôt, avait été communicatif, il se débattait comme un beau diable, et alors qu’il allait reprendre le dessus dans la bataille, Hemingway s’enfuit tel un petit farfadet, directement dans la cuisine. Ce qui fit râler Kylan :


    « Lâche ! Tu paies rien pour attendre ! »

    Restant un moment allongé sur son lit pour reprendre ses esprits, il entendit son compère hurler de la cuisine. Ce dernier avait faim. En revanche, Kylan ne l’avait pas compris de cette manière, ou du moins il faisait semblant de ne pas l’avoir compris ainsi. Se relevant d’un coup en forçant sur ses abdominaux sans user de ses mains, il marcha en titubant, le corps moite parce qu’il avait trop bougé, vers la cuisine. Aucune idée de vengeance à l’horizon. Il arriva à son tour dans la cuisine, assez ébloui par la lumière bien plus forte que celle de sa chambre, ce qui le fit grimacer, et il lui répondit :

    « Habilles-toi et on part à la chasse aux melons et pastèques. »

    S’approchant de lui, bien qu’il ne soit lui non plus pas habillé, il prit une grosse poignée de pop-corn et se l’enfourna dans la bouche, se foutant de tout ce qui tombait au sol, car il n’avait pas la bouche assez grande. Puis il ouvrit le frigidaire, à la recherche de quelque chose à boire. Plus d’alcool hormis des bières. Il attrapa donc le pack de jus d’orange, et but directement au goulot, ne se souciant même plus de ce qu’Hemingway racontait, jusqu’à ce qu’une fois fini, s’essuyant la bouche du revers de la main, il demanda :


    « Tu disais cher ami ? Trop occupé avec ce jus d’orange infect. »

    Il acheva sa phrase d’un rot bruyant. L’archétype du mec. Sans aucune retenue. Heureusement qu’aucune fille ne vivait ici. Elle en serait dégoutée. Mais il finirait bien par en engager une pour nettoyer, c’était invivable ici. Il y avait de tout partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] Empty
MessageSujet: Re: Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT]   Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pastèque & melons [RES. C'EST EVIDENT]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'aime pas les melons mais j'aime les Meloonettes 8D | End
» « Que fais tu sur la frontière ? » [Pv : Noisou, Sanglou, Pastèque & Vivi]
» "Pastèque" et Josh : le mot "normal" n'existe pas
» Pastèque Sensei
» (Savannah) Un livre de maths est le seul endroit ou il est normal d'acheter 53 melons.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DO YOU WANT THE SUN ? :: STYRKE :: Bungalow #1-
Sauter vers: